Anne Marion de CAYEUX

Avocat au Barreau de Paris Spécialiste en Droit de la famille
des personnes et de leur patrimoine
Médiateur
Vous êtes ici :
[ BOOK ] La décision de séparation crée des surprises...

[ BOOK ] La décision de séparation crée des surprises...

Publié le : 26/09/2017

La découverte de la carte juridique du couple


85% des personnes mariées n’ont pas signé de contrat de mariage et n’ont reçu aucun conseil. D’autres ont téléchargé leur contrat de PACS sur internet et ont signé sans comprendre. Le concubinage est informel. Les amoureux ont vécu leur union sans se préoccuper de l’éventuelle rupture. Et à la première consultation avec leur avocat, ils découvrent l’édifice qu’ils ont constitué, non sans surprise et parfois amertume…

Quels sont mes droits dans la maison, où est passé l’argent de ma grand-mère, si j’ai payé l’emprunt seul(e) quelles sont les conséquences, j’ai arrêté de travailler qu’est-ce que cela me donne, c’est quoi la « participation aux acquêts », la date de dissolution du régime matrimonial…

Voilà bien des questions qui arrivent au plus mauvais moment.

Devoir partager quand on a l’autredans le viseur

Tant que l’on est ensemble, la répartition des dépenses et des rôles s’installe de fait. Une complémentarité s’est souvent créée, qui vole en éclat lors de la rupture. Chaque conjoint revendique d’être à égalité avec l’autre. Il faut maintenant diviser en deux. On « remet les compteurs à zéro ».

Comment partager l’argent, le patrimoine ?
Est-il juste de partager le fruit de mon travail ?
Comment fixer les pensions alimentaires, la prestation compensatoire ? Et la vaisselle en cristal de notre mariage… Les photos… L’animal de compagnie...

Autant de concessions à faire au profit d’une personne à qui on n’a même plus envie de parler.

Elever mes enfants avec cette personne qui m’est devenue étrangère


Et la « coparentalité »… Pendant l’union, les parents organisent simplement les inscriptions aux écoles ou activités, l’achat des vêtements, la coiffure de la petite, l’utilisation des jeux électroniques et autres tablettes, le choix des médecins, de l’éducation religieuse… Souvent l’un s’occupe de tout avec l’assentiment implicite de l’autre.

Tout doit changer car les décisions doivent être concertées dans un contexte où la perte de confiance et le sentiment de rivalité sont prégnants. Partager ses enfants si précieux avec l’autre parent devient difficile. 
A quoi ai-je « droit » ? Où vivront les enfants ?
Que va-t-il se passer si il/elle déménage trop loin ?
Au-delà de ces questions sur l’organisation matérielle de la vie des enfants, c’est le fonctionnement de l’équipe parentale qui doit être mis en place.

L’autorité parentale conjointe, fondamentale pour préserver l’intérêt de l’enfant, implique le devoir de s’entendre a minima pour prendre les décisions le concernant et s’informer sur sa vie et sa santé. Votre avocat accompagné éventuellement d’un médiateur vous aideront à poser le cadre de ce fonctionnement.

La semaine prochaine :
Se défaire des idées préconçues et archaïque...

Pour en savoir plus : http://www.decayeux-avocat.com/books.htm

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>